3 sites d’Urbex à découvrir rapidement

urban-URBEX

L’Urbex, ou l’exploration urbaine revet bien des aspects. Et l’un d’entre eux est notamment la découverte de lieux construits, utilisés ou non et surtout ensuite abandonnés. La nature ayant alors souvent repris ces droits. Ces sites sont un mélange magnifique de ce que les hommes peuvent bâtir mélangé à l’oeuvre de la nature. Aujourd’hui, je vous emmène découvrir 3 sites d’Urbex à découvrir rapidement, avant qu’ils ne disparaissent complètement.

Tout d’abord, la soucoupe volante communiste en Bulgarie, un des meilleurs sites d’Urbex

Cet immense bâtiment circulaire à la forme d’une soucoupe volante abritait sous une coupole de verre une immense salle des congrès. Elle domine largement la région puisqu’elle trône fièrement sur une colline.

Bouzloudja urbex

Complètement à l’abandon depuis les années 80, elle saura ravir les fans d’Urbex. Spectaculaire par ses dimensions, elle reste sublime avec ses représentations de Marx ou de Lénine sur les grandes mosaïques intérieures. Ne ratez surtout pas l’emblème communiste qui surplombe la coupole : la faucille et le marteau.

Un site unique en son genre, accessible assez facilement avec une voiture depuis Sofia en « seulement » 3h. Pas de gardien ni de sécurité sur place.

Puis, les maisons ovnis à Taïwan

maisons Futuro New Taipei urbex

Direction les maisons Futuro à New Taipei. De véritables soucoupes volantes de 8m de diamètres, entièrement démontables pour être transportées et installées partout. Malheureusement le projet n’a pas pris et il ne reste que quelques spécimens disséminés à travers le monde.

Mais les amateurs d’Urbex pourront faire un tour près de Taipei où quelques soucoupes subsistent sous forme d’un petit village fantôme et complètement abandonné.

De vieux bâtiments futuristes d’une autre époque, une nature qui se les approprient, quoi de mieux pour une bonne balade surréaliste dans le passé ?

Enfin, l’aérotrain français ou quand l’Urbex se transforme en voie verte

C’est en Essone qu’on retrouve les vestiges de l’aérotrain. Il s’agissait d’un projet de train volant, sur un coussin d’air, guidé par un monorail. Avec une vitesse maximum de 400km/h. Proposé dans les années 1960, il a été écarté au profit du TGV qu’on connait aujourd’hui, pour des questions de coûts et d’utilisation de structures existantes pour le TGV.

Aerotrain_1950_france

Aujourd’hui, la voie test de l’aérotrain a été transformée en voie verte. Une petite randonné retrace l’histoire de ce projet avorté. On y voit donc toujours le rail censé guidé le train. Et c’est à Gometz-la-Ville qu’on peut voir une immense sculpture de l’aérotrain. De quoi se mettre dans l’ambiance futuriste du passé dès le 1er coup d’oeil…

L’Urbex à quoi ça sert ?

Qu’ils soient de véritables projets utilisés pour abandonner ou simplement des idées parfois décalées qui n’ont jamais été exploitées, les sites d’Urbex connaissent aujourd’hui une nouvelle vie grâce à tous les amateurs de découvertes urbaines et exploratrices.

En découvrant un pays ou une ville à travers des sites d’Urbex, on se rend souvent mieux compte de l’histoire et du passé de la région. Loin de musées et de leurs discours historiques et formatés, on y apprend par soi-même en découvrant selon ses propres envies, sans chemin à suivre ou guide à écouter…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *